annexe à mouvement I

Publié le par le bol vide


Pour clarifier les « choses » un peu plus encore :
nous créons ce mouvement non pour donner à lire plus, (ou moins), mais pour impulser une démarche, une orientation, une énergie autres,nouvelles, dans le haïku, par le haïku, mais pas seulement …


vous pouvez lire aussi l'ouvrage cité dans notre manifeste :d'Érik Sablé : Sagesse libertaire taoïste, Éd. Dervy,  2005, isbn : 2-84454-299-9 avec lequel nous sommes en profond accord.



" Le taoïsme n'est pas simplement une philosophie chinoise un peu particulière ou une mystique iconoclaste, il développe aussi des idées très précises sur l'organisation politique de la société. "écrit Erik Sablé en tête de son premier chapitre "Taoïsme et monde moderne ".


Nous entendons également ne pas nous priver de cette dimension indissociable de notre existence actuelle.


Le haïku donc, mais aussi au-delà du haïku, au sein de la vie dans toutes ses facettes...


et encore :


" Il est parfaitement évident que le rien est la racine de quelque chose. Vous ne pouvez avoir le quelque chose sans le rien. Vous ne pouvez avoir la figure sans l'arrière plan.


Le creux et le plein naissent ensemble. " Alan Watts, in Méditations créatrices, réflexions entre la vie et la mort, Éd. Retz, 1981 isbn 2-7256-1011-7


ou bien :


" Parmi les grandes choses qu'il nous faut découvrir parmi nous, l'Existence du Néant est la plus grande. " Léonard de Vinci.


encore :


" La philosophie de l'intuition accorde au temps toute sa valeur. Elle ne permet aucune pétrification de l'instant, et prend chaque instant tel qu'il est né du Sunyata (le Vide). Cette philosophie se caractérise par l'instantanéité : chaque instant est absolu, vivant et doué de signification. La grenouille saute, le criquet chante, une goutte de rosée brille sur la feuille de lotus, la brise passe à travers les branches d'un pin et le clair de lune tombe sur une rivière de montagne murmurante... " D.T. Suzuki, p. 235 de Le monde du zen par Nancy

Wilson Ross, Stock, 1960


et toujours :


" À la question : "Où va l'âme quand le corps meurt ?", Jacob Boehme répondait :"Il n'y a aucune nécessité pour elle d'aller où que ce soit."


" - Toutes ces montagnes, tous ces fleuves et la Terre elle-même, d'où viennent-ils ? demandait un moine.

- Et d'où vient ta question ? dit le Maître." (Mondo.)


et enfin :


" pour être complètement "ouvert", responsable, éveillé, vivant, l'homme doit renoncer à sa volonté (le mot étant pris dans le sens de désir de forcer, de diriger, de maîtriser le monde extérieur et intérieur). Dans la terminologie zen, cela est souvent appelé "se rendre vide" -c'est-à-dire disponible, prêt à recevoir... " Erich Fromm, Bouddhisme zen et Psychanalyse.


voili, voilà


Bien à vous donc,

à très bientôt !

d.

 

 


Publié dans manifeste du mouvement

Commenter cet article

Moog 07/10/2009 22:20


D'accord pour le manifeste du mouvement, et les échos, reflets, ou prolongements du tao te king dans toutes ces citations.

rafale de vent
les feuilles d'automne volant
par dizaines


achourit12 05/02/2009 12:47

averses
près du feu sèche
deux rondins

Phil