de Marie Jeanne /1

Publié le par le bol vide

 
sur la table,
des miettes de pain chaud.
le bol se vide

 
 
Dans ce haiku, le bol se vide, c'est l'ami avec qui on partage le pain, et qui se laisse aller en confidences : son trop plein à lui. La chaleur du moment, les miettes de la vie : ...avancer, reculer... résoudre ou pas... ou simplement profiter du moment...
savoir écouter son être intérieur pour pouvoir écouter la nature...
 
 
Je suis entièrement d'accord avec le fait que quelque chose existe parce que son contraire existe, et ce dans tous les domaines.
Pour apprécier le beau, il faut distinguer le "non-beau". Le vide existe par rapport au plein. La vie, parce qu'il y a la mort. Le positif a son négatif...
et ainsi de suite...
Bien sûr, chacun avec sa propre sensibilité (qui n'est pas celle de l'autre), et pour cela respecter l'autre.
 
 
le bol vide ne restera pas vide ! à mon humble avis.
 
 
Marie Jeanne

Publié dans haïku

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anna 09/02/2009 10:37

il y a de la marge entre deux opposés ... certes, mais parfois celle-ci est est si tenue, qu'on a du mal à discerner la frontière entre les oppositions... c'est à ce niveau que l'on peut alors se poser la question de la complémentarité... par exemple, la haine et l'amour ... sont un sentiment d'apparence opposé, mais est-ce vraiment ce que l'on croit ressentir ... ?? il est toujours difficile de répondre à ces questions ... c'est ce qui les rend intéressantes et développe une autre dimension encore plus difficile à gérer... la neutralité ... voire l'indifférence...

en tant que mathématicien ou physicien Marcel ( je ne sais pas ce que tu es ), je trouve ta réflexion toujours très intéressante.. elle permet là, le beau rebondissement de Thierry et la reprise pas moins équilibrée de Marie Jeanne ...

super !!!

anna

Marie Jeanne 09/02/2009 09:40

Marcel, je suis entièrement d'accord avec ton point de vue. Il y a de la marge entre deux opposés. Je voulais simplement dire que l'opposé de quelque chose nous permettait d'apprécier ce quelque chose. Je peux apprécier le bien en comparaison au mal, mais le mal a ses nuances, bien entendu.C'est un long débat... Amitiés

thierry"pasteque" 06/02/2009 19:52

pour aller dans le sens de marcel , la philosophie taoïste, loin de se cantonner a un dualisme ying/yang simpliste défini un troisième pôle : "le vide médiant" , l'espace de la respiration , de l'inspiration.....

Marcel 06/02/2009 17:11

Simple remarque par rapport à la position de Marie-Jeanne quant à la logique binaire dans laquelle le faux est l'opposé du vrai, il faut s'en méfier et plutôt opter pour une logique ternaire avec vrai, faux, incertain ou encore vide, plein, mi-vide et mi-plein, etc. De plus, la négation d'un fait ne prouve pas l'existence de ce fait. Dieu n'existe pas ne prouve pas que Dieu existe, par exemple (au point de vue logique pure).Amicalement.