de daniel / 11

Publié le par le bol vide


Haïkus d’anna Sept. 07 :


***


au sommet

bord de la falaise

envol


*


ne pas franchir

le seul pas

à faire


*


tout au bord

si légère

que le vent m’emporte


*


dans les ascendants

sans cris

deux planeurs



anna (5/9/07)


***


un martin pêcheur

si vite

le cri et le vol


*


sept cigognes

en vol de formation

le ciel soudain si bleu


*


tant de flamants

la tête sous les ailes

se reposent


*


ces étangs

je les ai vus

bleus, roses, verts, bruns, gris


*


les reflets noirs

d’aujourd’hui

je ne les ai jamais vus


anna (13/9/07)


***


chaque oiseau

dans leurs plumes

mes rêves


(14/9/07)


sur les ascendants

passant le col

turbulence dans les rémiges


*


le plus fréquenté

des passages

oiseaux sans frontières


anna (17/9/07)


***


le vide

jeu d’ombres

pour plus de clarté


(18/9/07)


*


arrive l’automne

en vol formé

les grues cendrent le ciel


anna (19/9/07)


***


mon vieux vélo

garni de plumes

grince dans les montées


*


au parc

une fois par jour

respirer l’eau et les arbres


*


devant la rivière

écouter l’eau

et les oiseaux


*


tous les jours

le martin pêcheur

rase l’eau sous mes yeux


anna (25/9/07)


***


vue de dos

la femme enfant

s’éloigne sur le sable


(26/9/07)


les larmes

dans le mortier

lient sable et ciment


(28/9/07)


j’entends

goutte à goutte

la pluie sur les toits


*


dans la balance

plus que

le poids du vent


(29/9/07)


*

le cri des oiseaux de mer

sous mes pas

le sable et une journée d’automne


anna (30/9/07)


***









Publié dans haïku

Commenter cet article