de Luc Bordes / 1

Publié le par le bol vide

        croisant un matou

on se jauge du coin de l’œil

        respect et silence

 

 

autour de l’étang

mouettes et corneilles se castagnent

      c’est aux noirs de jouer

 

 

ces deux pies précoces

à la cime des branches nues

      bécotage torride

 

 

 

dernière crêpe

au fond de la poêle brûlante

une île improbable

 

 

voilé par l’encens

ton sourire sur la photo

quand tu étais là

 

 

 

Luc

 

Publié dans haïku

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article