Zen (1) / N. Bouvier

Publié le par le bol vide

Zen.

Il y a dans le zen beaucoup de vues extrêmement clairvoyantes qui permettent à l'esprit de faire le passe-muraille et de quitter la prison que nous lui avons faite.
[...]
le zen japonais, au moins dans ses premiers stades, est soudé à l'éthique et aux tics d'une société qui, pour l'esprit occidental, est difficile à comprendre et plus encore à accepter. Il y a beaucoup de casse ic parmi ceux qui font du zen "pour de bon".
   Dans Le Lotus et le Robot, Koestler a fait une critique féroce et drôle du mauvais zen, qui ne prouverien contre le bon. Daisetsu Suzuki, qu'il avait mis à mal dans le même chapitre, lui a répondu dans une revue par une page blanche, "dérobade" qui a enragé Koestler. Mais c'était une bonne réponse, car les questions de Koestler étaient vides elles aussi. Il a tiré à blanc et a manqué la cible.

N.B. op. cit., p.235-6.

Publié dans autour du bol

Commenter cet article