de anna

Publié le par le bol vide

fin de l'été
les volets de la maison
crissent

 

toutes ces couleurs d'automne
 chaque autom
ne




indéfinissables,  elles traversent les jours et les nuits à la rapidité d'un vol de migrateurs


on ne peut définir les  couleurs de l'automne ...  elles répondent et s'équilibrent de l'une à l'autre en un laps de temps si court que nous ne pouvons que les imaginer...   Somptueuse ironie de la mort qui déjoue tout ce que la vie essaie de nous dissimuler, tout ce qui la rend si précieuse....




nouveau départ
 dans le plumage des oiseaux
l'automne


anna






Publié dans haïku

Commenter cet article