flottement...

Publié le par le bol vide

jour et nuit, écrit le poète japonais, les fleurs en tempête descendent de la montagne ...

 

 


 

J'ai oublié le chemin par lequel je suis venue. L'ombre laisse place à la lumière et pour que celle-ci gagne en pureté, il me faut sans cesse perdre mon chemin... La voie est difficile, les doutes m'ouvrent le passage, les certitudes se dissipent au fil de mes pensées...mon corps s'éclipse, mon coeur se libère...Le temps est au regard contemplatif ce que la brume est à la montagne, un instant fugitif qui flotte dans le néant

 

 

 

dans mes cheveux  blancs

l'enfant de la forêt

glisse quelques souvenirs

 

 

Publié dans haïbun

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article