instant

Publié le par le bol vide

le temps n'appartient qu'à lui même. Extensible il ne se laisse pas saisir et nous échappe dès qu'on y pense... Nous ne pouvons penser au temps ni à l'instant sans prendre le risque d'y laisser une part de notre raison ...
l'avant et l'après constituent notre mémoire, ils contournent cet espace insaisissable le rendant de plus en plus inaccessible ...
 Pourrions-nous alors saisir le haïku pour nous rapprocher de l'imprenable instant... le remplir et surtout  le vider pour palper l'impossible instant ...???
Pour tous ceux qui connaissent les longues heures de marche et de solitude, ces heures interminables  où  à force de se  tromper de chemin nous continuons à ne pas comprendre... Ces heures encore, où épuisés nous trébuchons et perdons patience, où le souffle court nous tentons de retenir nos corps courbés... mais aussi où par entêtement  et par survie nous finissons par nous ressaisir, nous  regonfler de quelques convictions prétentieuses et relever la tête avec l'espoir de trouver entre les nuages  un peu de sérénité...  tous ceux qui ont vécu cela savent combien ces moments nous  vident  de tout orgueil...
Là où les découragements succèdent aux espoirs à peine reconquis, là, sans objectif, se trouve dans chaque pas  un rapprochement vers l'instant  si peu probable...



n'écrivant rien ce soir
que le vide
de mes mots


anna


Publié dans haïbun

Commenter cet article