Moins c'est plus - 1)

Publié le par le bol vide

" Les taoïstes chinois ont trouvé le Grand Vide tranquillisant, paisible, et
même joyeux. Pour les bouddhistes de l'Inde, l'idée du Rien évoquait une
atmosphère de compassion universelle prise dans les outils d'une existence qui
est ultimement sans sol.
Dans la culture japonaise, l'idée de Rien permet des modes exquis d'un sentiment
esthétique se retrouvant dans la peinture, l'architecture, et même dans les
rituels du quotidien.
Mais l'Occidental, lui, est embourbé de possessions jusqu'au cou, d'objets et du
business de les entretenir, faisant front à l'anxiété de la rencontre possible
avec le Rien. "


William Barret (1913-1992), Propos sur le Rien.

Publié dans philosophie

Commenter cet article